#PactforLife a déjà touché 1.800.000 personnes !

#PactforLife a déjà touché 1.800.000 personnes !

#PactforLife, à laquelle les parents fumeurs et leurs enfants peuvent toujours s’inscrire jusqu’au 26 novembre 2017, a déjà touché plus de 1.800.000 personnes.

Jeudi 16 novembre 2017 — Pfizer, acteur de premier plan dans le domaine du sevrage tabagique, annonce que la campagne #PactforLife, à laquelle les parents fumeurs et leurs enfants peuvent toujours s’inscrire jusqu’au 26 novembre 2017, a déjà touché plus de 1.800.000 personnes. Mieux encore : environ 199.000 Belges ont déjà consulté le site www.pactforlife.be et près de 1.500 personnes ont déjà conclu un pacte. Et ce en 4 semaines ! #PactforLife est un engagement d’un mois entre parents (qui s’engagent à arrêter de fumer) et enfants (qui, en échange, s’engagent à prendre de bonnes habitudes).

L’objectif de la campagne #PactforLife ? Motiver les 19% de fumeurs* en Belgique1 à abandonner la cigarette pendant un mois. Pourquoi un mois ? Parce qu’un fumeur a 5 fois plus de chances d’arrêter de fumer s’il tient bon un mois2Mais #PactforLife ne s’adresse pas uniquement aux fumeurs…

Les premiers résultats de la campagne révèlent une implication majeure des jeunes dont les parents fument. En effet, 75% des pactes ont été initiés par des jeunes prêts à abandonner une mauvaise habitude pour que leur parent arrête de fumer. Les pactes les plus sélectionnés ? Passer moins de temps sur leur smartphone ou console et ranger plus souvent leur chambre. Grâce à #PactforLife, une véritable communauté engagée autour de la cessation tabagique est créée et bénéficie d’un soutien continu aussi bien pendant qu’après l’action #PactforLife. Les fumeurs qui ont accepté le pacte recevront des conseils adaptés pour les aider à arrêter de fumer.

Un fumeur a plus de chance d’arrêter de fumer s’il est soutenu par un proche

La clé de la réussite, c’est aussi le partage de l’effort. 19 % des Belges fument1. Et 64% des fumeurs voudraient arrêter3. Mais fumer est une maladie chronique4. Et arrêter de fumer est un processus complexe, que bien trop souvent les fumeurs entament seuls, dès lors avec un faible taux de succès. Le soutien de l’entourage est primordial pour le fumeur, en particulier après le premier jour d'arrêt du tabac. Une étude a démontré qu’un fumeur a 67% de chances supplémentaires d’arrêter de fumer si son partenaire arrête également de fumer5De plus, l’entourage du fumeur est le premier à subir le tabagisme nocif. La fumée qui se dégage d’une cigarette (fumée secondaire) est plus nocive que celle inhalée par le fumeur (fumée primaire)6.

En Belgique, 40% des enfants sont encore exposés à la fumée de cigarette chez eux7.Une étude révèle que les enfants sont préoccupés par l'impact du tabagisme sur la santéde leurs parents8. 73% s'inquiètent du risque de décès de leurs parents8. Et pour que leurs parents renoncent au tabagisme, ils seraient prêts à renoncer à leurs cadeaux de Noël (37%) ou à leur argent de poche (59%), à faire leurs devoirs tous les soirs (78%) ou encore à se coucher quand leurs parents le leur demandent (76%)8. De leur côté, les enfants ont aussi des mauvaises habitudes à perdre. Par exemple, 57% des jeunes regardent la télévision au moins deux heures par jour9. C’est sur base de ce constat que Pfizer, acteur de premier plan dans le domaine du sevrage tabagique, a développé la campagne #PactforLife.

Pourquoi un mois ?

#PactforLife est un accord parents-enfants, un engagement d’un mois. En concluant un #PactforLife, chacun prend l’engagement d’arrêter sa propre mauvaise habitude pendant un mois. Si un parent arrête de fumer, l’enfant s’engage à l’encourager en prenant une bonne habitude (ranger sa chambre, faire la vaisselle, sortir le chien, ne plus utiliser son smartphone tout le temps, moins dépenser son argent de poche…). Et si un enfant s’engage à perdre une mauvaise habitude, le parent s’engage à l’encourager en arrêtant de fumer. S’il le souhaite, le parent recevra également par e-mail, pendant 30 jours, des conseils adaptés pour l’aider à arrêter de fumer. Ils pourront se soutenir mutuellement, ce qui multipliera leurs chances de réussite.

Un fumeur qui arrête de fumer a 5 fois plus de chances d’être libéré de la cigarette pour de bon s’il tient bon un mois2. S’engager à arrêter de fumer pendant un mois permet de faciliter l’engagement des fumeurs dans la démarche de l’arrêt. Après un mois, le fumeur peut déjà percevoir les effets bénéfiques et immédiats pour sa santé, comme la baisse de la tension artérielle, l'amélioration du souffle et de la circulation sanguine10.


Les effets bénéfiques et immédiats de l’arrêt tabagique pour la santé10:

  • Après 20 minutes : la tension artérielle et le pouls reviennent à la normale. La circulation s’améliore, en particulier dans les mains et les pieds.
  • Après 8 heures : le taux d’oxygène sanguin revient à la normale et le risque de souffrir d’une crise cardiaque diminue.
  • Après 24 heures : le monoxyde de carbone quitte l’organisme. Les poumons commencent à évacuer le mucus et les débris.
  • Après 48 heures : le corps ne contient plus de nicotine. L’odorat et le goût se sont améliorés.
  • Après 72 heures : la respiration est plus facile et l’énergie revient.

L’arrêt tabagique est non seulement bénéfique pour la santé, mais aussi pour le portefeuille, parce que fumer coûte très cher. Un fumeur qui fume un paquet de 20 cigarettes par jour économise 165€ s'il arrête de fumer pendant 1 mois11.

La campagne #PactforLife a été lancée sur les réseaux sociaux à travers deux vidéos, où, d’une part, un père et, d’autre part, son enfant, témoignent de leur expérience et se lancent mutuellement un #PactforLife : lien vers la vidéo parent et lien vers la vidéo enfant.

Les fumeurs et enfants de fumeurs peuvent conclure un #PactforLife via le site www.pactforlife.be et envoyer l’invitation à conclure le pacte via les réseaux sociaux ou via e-mail. L’effort partagé a déjà fait ses preuves dans d’autres pays, notamment au Royaume-Uni, où près de 250.000 fumeurs britanniques ont accepté en 2013 le défi d’arrêter de fumer ensemble pendant un mois12.

Le professionnel de la santé : facteur clé pour la réussite

Le processus d’arrêt tabagique représente un défi important pour les fumeurs, mais aussi pour les professionnels de la santé, dont le rôle est primordial dans la prise en charge globale de l’arrêt (thérapeutique et psychologique) afin d’accompagner au mieux le fumeur dans sa démarche de cessation tabagique complète. Pourtant, trop rares sont encore les fumeurs qui consultent spontanément un professionnel de la santé pour demander l’aide qu’il convient à l’arrêt tabagique.

Or, plus de 90% des fumeurs qui essaient d'arrêter seuls recommencent à fumer après moins d'un an13, car ce n’est pas seulement une question de volonté, mais aussi de motivation. Une étude a démontré qu’un fumeur a près de 3 fois plus de chances de perdre cette mauvaise habitude avec une pharmacothérapie et le soutien approprié d’un professionnel de la santé14La clé de la réussite de l’arrêt tabagique, c’est donc la combinaison d’un effort partagé, des bénéfices santé immédiats dès le premier mois et d’un soutien de la part d’un professionnel de la santé.

*Population belge âgée de plus de 15 ans


Videos #PactforLife

 


Références

  1. Special Eurobarometer 458 “Attitudes of Europeans towards tobacco and electronic cigarettes”, May 2017
  2. West R, Stapleton J.  Clinical and public health significance of treatments to aid smoking cessation. Eur Respir Rev. 2008;17:199-204.
  3. GfK 2015 | Fondation contre le Cancer– Comportement des fumeurs en Belgique 2015
  4. Jarvis MJ. BMJ 2004; 328: 277–279
  5. Christakis NA, Fowler JH.  The collective dynamics of smoking in a large social network. N Engl J Med. 2008;358:2249-58
  6. Tabacstop: http://www.tabacstop.be/nouvelles/tabagisme-passif-prot-gez-vos-enfants
  7. Tabacstop: http://www.tabakstop.be/node/887
  8. Etude menée auprès de 1.000 enfants âgés de 7 à 13 ans en Angleterre https://www.gov.uk/government/news/all-children-really-want-this-christmas-is-their-parents-to-quit-smoking--2
  9. Comportements, bien-être et santé des élèves. Enquête HBSC 2014 en 5e‐6e primaire et dans le secondaire en Fédération Wallonie -  Bruxelles, N. Moreau, T. Lebacq, M. Dujeu, P. De Smet, I. Godin, K. Castetbon, 2014 Accessible on http://sipes.ulb.ac.be/index.php?option=com_mtree&task=att_download&link_id=195&cf_id=24
  10. Centre de formation et de consultation, 2012. Brief Counselling for Tobacco Use Cessation, Santé Publique Ontario
  11. Coûts basés sur 5.50€ pour un paquet de 20 cigarettes fumé par jour et 30 jours par mois
  12. https://www.gov.uk/government/news/less-smoking-more-joking-stoptober-campaign-launched
  13. Hughes JR et al., Addiction 2004 ; 99 :29-38
  14. Kotz D. et al, Addiction 2014; 109(3): 491-499
Pfizer Belgium
A propos de Pfizer Belgique Luxembourg

Pfizer invente, développe, produit et distribue des médicaments et des vaccins. Pfizer entend contribuer à améliorer la santé et le bien-être de tout un chacun, dans chaque phase de la vie. Avec les pouvoirs publics et d’autres partenaires de santé, Pfizer contribue à des soins de santé de qualité, abordables et accessibles. Le patient occupe une place centrale dans cette démarche.

Grâce en partie à l’expertise technologique, du niveau de formation du personnel et de la recherche universitaire de haut niveau, Pfizer continue à investir en Belgique année après année. Pfizer emploie 3.000 travailleurs en Belgique, soit 3 % des effectifs totaux de Pfizer dans le monde. Pfizer possède quatre succursales en Belgique avec lesquelles elle soutient ses activités belges et internationales: 1) Anderlecht, où se trouve le Pfizer Clinical Research Centre. Il s’agit d’un centre de recherche de phase 1 entièrement équipé. Avec celui de New Haven (US), c’est un des deux centres de recherche de phase 1 Pfizer dans le monde, 2) Ixelles, le siège belge, 3) Puurs, le site de production et d’emballage de Pfizer et 4) Zaventem, le Logistics Center de Pfizer.

Rendez-nous visite sur www.pfizer.com, www.pfizer.be  ou sur Facebook et Twitter.


À propos de Pfizer Luxembourg

Les 26 collaborateurs de Pfizer au Luxembourg coordonnent essentiellement la vente et la fourniture d’informations médicales sur le marché luxembourgeois. L’unité entretient des contacts avec les autorités, les médecins et les patients et dispense une aide ciblée ainsi qu’une formation permanente à des médecins généralistes, spécialistes, hôpitaux – comme Kirchberg et le CHL – et à des associations médicales.


Avertissement

Les informations reprises dans les articles de cette newsroom sont correctes et exactes à la date à laquelle l’article a été publié. Pfizer se réserve le droit de modifier les informations, si elle le juge nécessaire, mais ne s'y engage pas. Si vous souhaitez obtenir des informations plus récentes Pfizer, veuillez contacter le service de communication.

Pfizer Belgique Luxembourg
Boulevard de la Plaine 17, 1050 Bruxelles