Pour sa quatrième édition, la campagne d’arrêt tabagique « Pact for Life » surfe sur la vague des séries du moment!

Pour sa quatrième édition, la campagne d’arrêt tabagique « Pact for Life » surfe sur la vague des séries du moment!

Depuis quatre ans, la campagne « Pact for Life » encourage les fumeurs à arrêter la cigarette pendant un mois avec le support d’un proche. Mais la nouveauté pour cette quatrième « saison » est l’utilisation de personnages familiers inspirés de séries parmi les plus regardées. À découvrir sur Facebook.

Qu’est-ce que le « Pact for Life » ? Le concept est le même depuis quatre ans : si un fumeur arrête la cigarette pendant un mois, une personne de son entourage (partenaire, enfant, ami(e)...) s’engage à perdre elle aussi une mauvaise habitude. Car en arrêtant pendant un mois, un fumeur a 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement (1). D’autre part, 59% des non-fumeurs seraient prêts à abandonner une mauvaise habitude pour convaincre un fumeur d’arrêter la cigarette (2).

 Cette année, la campagne encourage les fumeurs à se lancer dans ce défi de manière originale, grâce à des parodies de séries bien connues, dans lesquelles un personnage non-fumeur conclut ce type de pacte avec un personnage fumeur : un professeur espagnol et un braqueur, une ado aux pouvoirs surnaturels et un shérif ou encore une reine très axée sur le protocole et sa sœur. En conclusion de ces vidéos, les fumeurs et non-fumeurs de la vraie vie sont invités à partager leur pacte sur la page Facebook du Pact for Life.

 Arrêter de fumer et garder la motivation sur le long terme est parfois difficile et le fumeur et son entourage ne savent pas toujours comment réagir en cas de difficulté. Voici quelques conseils pour augmenter ses chances de « réussir » son pacte.

Si vous êtes fumeur :

  • Dès que l’envie de fumer apparaît, faites une autre activité le temps que cette envie passe, par exemple vous promener, boire de l’eau, lire un livre…
  • Rappelez-vous toujours pourquoi vous avez arrêté de fumer. L'arrêt tabagique réduit la dépression, l'anxiété et le stress et améliore l'humeur positive et la qualité de vie comparativement aux fumeurs qui continuent de fumer (3).
  • Demandez aux fumeurs de votre entourage de ne pas fumer devant vous.
  • Quand vous avez des difficultés, parlez-en et, au besoin, faites appel à l’aide d’un médecin ou tabacologue : vous avez près de 3 fois plus de chances d’arrêter la cigarette avec une pharmacothérapie et le soutien approprié d’un professionnel de la santé (4).

Vous pouvez également vous rendre sur le site web arreterdefumeravecaide.be pour recevoir plus de conseils.

 Si vous êtes non-fumeur et faites partie de l’entourage du fumeur :

  • Ne cédez jamais si le fumeur vous demande une cigarette et rappelez-lui pourquoi il a arrêté de fumer.
  •   Évitez toute situation qui pourrait lui donner envie de fumer, que ce soit la présence d’un autre fumeur ou un environnement propice (bar, cendrier…).
  • Quand il rencontre des difficultés, parlez-en avec lui. Félicitez-le, ne le jugez pas. Au besoin, conseillez-lui de se faire accompagner par un médecin ou tabacologue.

Les chiffres marquants du tabagisme :

-          23% de la population belge fume (5).

-          Un fumeur aura près de 3 fois plus de chances d’arrêter définitivement s’il fait appel à un professionnel de la santé en combinaison avec une pharmacothérapie adaptée (4).

-          Pour 80% des fumeurs, leur médecin généraliste sait s’ils fument et ce dernier entame une conversation avec eux à propos de leur comportement tabagique dans près de la moitié des cas (6).

-          La plupart des fumeurs fument par habitude (72 %) et ne peuvent pas résister au tabagisme social (71 %) ; 65% d’entre eux rapportent explicitement avoir une dépendance à la nicotine (6). Le tabac leur permet également d’échapper à la routine quotidienne et au stress (6).

-          2 fumeurs sur 3 rencontrent des problèmes de santé dus au tabagisme tels que : mauvaise condition physique et problèmes respiratoires (essoufflement ou toux du fumeur) (6).

-          La motivation la plus souvent évoquée pour arrêter de fumer est la santé (6).

-          37% des fumeurs belges ont augmenté leur consommation de tabac pendant la crise COVID-19 (7).

-          Pourtant, 82% voudraient arrêter de fumer, dont 48% dans l’année (6).

-          73% des fumeurs regrettent d’avoir commencé́ à fumer (8).

-          Les effets de l’arrêt tabagique sont instantanés (9) :

o   après 20 minutes, la tension artérielle et le pouls reviennent à la normale.

o   après 8 heures, le taux d’oxygène sanguin revient à la normale et le risque de souffrir d’une crise cardiaque diminue.

o   après 24 heures, les poumons commencent à évacuer le mucus et les débris.

o   après 48 heures, le corps ne contient plus de nicotine. L’odorat et le goût se sont améliorés.

o   après 72 heures, la respiration est plus facile et l’énergie revient.

*****************************************************************************

{Références}

1 West R, Stapleton J. Clinical and public health significance of treatments to aid smoking cessation. Eur Respir Rev. 2008;17:199-204.

2 L’étude en ligne a été réalisée en août 2018 par GfK, à la demande de Pfizer, auprès de 410 Belges âgés de plus de 30 ans (210 fumeurs et 200 non-fumeurs).

3 Taylor et al. Change in mental health after smoking cessation: systematic review and meta-analysis, 2014.

4 Kotz D, Addiction 2014; 109(3): 491-9.

5 Enquête tabac 2019, Fondation contre le cancer.

6 Ipsos, Smoking Cessation Survey – march 2020.

7 Sciensano 2020 - Deuxième enquête de santé COVID-19.

8 Enquête tabac 2017, Fondation contre le cancer.

 

Marie-Lise Verschelden Communication Manager Pfizer Belgium

 

      

A propos de Pfizer Belgique Luxembourg

Pfizer invente, développe, produit et distribue des médicaments et des vaccins. Pfizer entend contribuer à améliorer la santé et le bien-être de tout un chacun, dans chaque phase de la vie. Avec les pouvoirs publics et d’autres partenaires de santé, Pfizer contribue à des soins de santé de qualité, abordables et accessibles. Le patient occupe une place centrale dans cette démarche.

Grâce en partie à l’expertise technologique, du niveau de formation du personnel et de la recherche universitaire de haut niveau, Pfizer continue à investir en Belgique année après année. Pfizer emploie 3.300 collaborateurs en Belgique, soit 3,6 % des effectifs totaux de Pfizer dans le monde. Pfizer possède quatre succursales en Belgique avec lesquelles elle soutient ses activités belges et internationales: 1) Anderlecht, où se trouve le Pfizer Clinical Research Centre. Il s’agit d’un centre de recherche de phase 1 entièrement équipé. Avec celui de New Haven (US), c’est un des deux centres de recherche de phase 1 Pfizer dans le monde, 2) Ixelles, le siège belge, 3) Puurs, le site de production et d’emballage de Pfizer et 4) Zaventem, le Logistics Center de Pfizer.

Rendez-nous visite sur www.pfizer.com, www.pfizer.be  ou sur Facebook et Twitter.


À propos de Pfizer Luxembourg

Les 26 collaborateurs de Pfizer au Luxembourg coordonnent essentiellement la vente et la fourniture d’informations médicales sur le marché luxembourgeois. L’unité entretient des contacts avec les autorités, les médecins et les patients et dispense une aide ciblée ainsi qu’une formation permanente à des médecins généralistes, spécialistes, hôpitaux – comme Kirchberg et le CHL – et à des associations médicales.


Avertissement

Les informations reprises dans les articles de cette newsroom sont correctes et exactes à la date à laquelle l’article a été publié. Pfizer se réserve le droit de modifier les informations, si elle le juge nécessaire, mais ne s'y engage pas. Si vous souhaitez obtenir des informations plus récentes Pfizer, veuillez contacter le service de communication.

Pfizer Belgique Luxembourg
Boulevard de la Plaine 17, 1050 Bruxelles